L’IMPLANTOLOGIE

De la méthode Brånemark à la mise en charge immédiate des implants dentaires.

L’IMPLANTOLOGIE

De la méthode Brånemark à la mise en charge immédiate des implants dentaires.

DÉLABREMENT OU TRAUMATISME DENTAIRE, MOBILITÉ DENTAIRE LIÉE À UNE PERTE OSSEUSE,
DENT NÉCROSÉE OU PRÉSENTANT UNE LÉSION INFECTIEUSE…

L’implantologie répond à de nombreuses indications pour remplacer les dents lorsque celles-ci ne sont plus conservables.

Jusqu’alors, en cas de perte ou d’extraction de dents, les solutions se limitaient à la pose d’un pont (ou bridge) entre deux dents ou au recours à une prothèse amovible de type dentier.

L’inconvénient majeur du bridge est lié à la mutilation des dents adjacentes à l’édentement : les dents sont taillées et potentiellement dévitalisées pour les utiliser comme appui (pilier de bridge) et ainsi remplacer la dent manquante.

En savoir plus

La prothèse amovible est, quant à elle, souvent inconfortable car, comme son nom l’indique, elle n’est pas fixe et souvent volumineuse.
Elle est stabilisée par des éléments rétentifs (crochets) au niveau des dents résiduelles et entraine par conséquent des contraintes mécaniques excessives accélérant ainsi le déchaussement des dents.

L’implantologie permet d’éviter ces inconvénients : le chirurgien insère au niveau de l’os (alvéolaire) de la mâchoire une racine artificielle en titane, aussi appelée fixture ou implant, qui va s’ostéointégrer.
Au terme du processus d’ostéointégration, l’implant pourra supporter une prothèse qui sera vissée dans l’implant par l’intermédiaire d’un pilier.

Centre de Chirurgie et Implantologie Dentaire - Centre d'Ostéointegration Brånemark

LES AVANTAGES DE LA RÉHABILITATION PAR TRAITEMENT IMPLANTAIRE :

  • Biocompatibilité du titane : absence de toxicité ou de risque de rejet par l’organisme
  • Stabilité, durabilité dans le temps des implants en titane et résistance aux différentes pressions masticatoires
  • Eventail de matériau extrêmement large disponible lors de la réalisation de la prothèse implanto-portée
  • Prothèses biomimétiques avec préservation des fonctions masticatoires
  • Absence de mutilation des dents adjacentes (contrairement au pont dentaire)

En 1795, le révérend William Gregor découvrit dans le lit d’une rivière, en Cornouailles, un minerai près du Moulin de Tregonwel non loin du village de Maccanam. Il le surnomme Menaccanite, du nom de ce village.
Ce n’est qu’un siècle plus tard que des chimistes allemands nommèrent ce minerai Titane.

Ils ne se doutaient pas de l’importance de leur découverte qui allait révolutionner de nombreux domaines de l’industrie et de la médecine.

En savoir plus

A la fin des années 50, un chirurgien orthopédiste suédois, le Prof. P.I. Brånemark étudiait dans son laboratoire de Göteborg les phénomènes de réparation osseuse.

Il fit confectionner un tube métallique en titane surmonté d’une chambre optique à son extrémité qu’il vissa dans le tibia d’un lapin pour filmer les phénomènes de réparation osseuse.Lorsque le professeur Brånemark voulu récupérer cette chambre optique une fois l’étude terminée, il se rendit compte que l’ensemble était soudé à l’os du lapin sacrifié. Cette découverte signe alors la naissance du processus d’ostéointégration.

Très rapidement, P.I Brånemark réalise que de nombreuses applications pourraient découler de cette découverte, notamment au niveau de la cavité buccale. L’idée d’insérer ces éléments en titane pour les ostéointégrer et ainsi permettre de supporter une prothèse fixe est née, on pouvait parler de troisième dentition. Cette découverte va révolutionner la chirurgie dentaire et créer ainsi le domaine de l’implantologie dentaire. 

Les premiers patients furent ainsi traités de la sorte à partir de 1965, et c’est en 1982, à Toronto, que P.I Brånemark et son équipe présentèrent le fruit de leurs travaux étalés sur plus de 15 ans.

On définit l’ostéointégration comme un phénomène de soudure entre un os vivant et un métal (titane). Cette soudure se fait par l’intermédiaire de l’oxyde de titane qui recouvre la surface de l’implant.
Les cellules osseuses ne reconnaissent pas le titane comme un corps étranger si l’implant est usiné d’une certaine manière (pureté du titane, épaisseur de la couche d’oxyde) et si l’intervention se déroule dans des conditions de rigueur optimales (asepsie, respect de l’os, non échauffement lors du forage)
L’implant sera fixé de façon durable dans cet os qui supportera les forces occlusales. (masticatoires)

Il a ensuite défini les principes fondamentaux permettant de poser les tout premiers implants dentaires dans des conditions optimales. Ses « disciples », à l’instar du Dr Palacci à Marseille, ont acquis, à ses côtés et au fil du temps, une expérience et une expertise en matière d’implantologie. Ils ont par la même occasion permis d’améliorer les techniques existantes et de développer des procédés chirurgicaux nouveaux permettant d’améliorer le confort de vie des patients.

Centre de Chirurgie et Implantologie Dentaire - Centre d'Ostéointegration Brånemark

LA POSE IMMÉDIATE DE PROTHÈSES FIXES SUR IMPLANTS DENTAIRES

Le processus d’ostéo-intégration énoncé par la méthode Brånemark requiert un temps de cicatrisation de 4 mois. Pour éviter toute interférence avec ce processus, le ou les implants devaient être préservés des contraintes mécaniques liées à la mastication pouvant compromettre la soudure de l’implant à l’os.
La temporisation durant le temps de cicatrisation pour permettre l’ostéointégration des implants passe par l’utilisation de prothèses provisoires, le plus souvent amovibles, entraînant un inconfort fonctionnel majeur pour le patient.

Il est parfois possible de réaliser une mise en charge immédiate des implants très peu de temps après l’intervention : une prothèse provisoire fixée sur les implants (unitaire, partielle ou totale) est confectionnée le jour-même ou sous un délai très bref permettant de restaurer esthétique et fonction.

Centre de Chirurgie et Implantologie Dentaire - Centre d'Ostéointegration Brånemark

CETTE TECHNIQUE NÉCESSITE UN PROTOCOLE STRICT ET RIGOUREUX QUI DEVRA RESPECTER UN ENSEMBLE DE CONDITIONS :

  • Situation clinique et radiologique pré-opératoire et per-opératoire
  • Contexte occlusal (évaluation de l’agencement inter-dentaire pré-existant)
  • Motivation du patient
  • Présence de pathologies pouvant influencer le processus d’ostéointégration (guérison osseuse plus ou moins altérée)
  • Hygiène bucco-dentaire
  • Terrain alcoolo-tabagique
  • Présence de parafonctions type bruxisme (serrement involontaire des dents)

Un tabagisme intensif interfère de façon significative dans le processus de cicatrisation et donc d’ostéointégration des implants. Le surcoût lié à la confection et à la mise en place d’une prothèse transitoire immédiate parfaitement ajustée, réalisées selon les mêmes principes qu’une prothèse définitive doit bien sûr être évaluée et acceptée par le patient.

La confection d’une prothèse provisoire parfaitement ajustée, réalisée selon les mêmes principes qu’une prothèse définitive, entraîne un surcoût qui doit bien sûr être évalué et accepté par le patient.

BOC Marseille

CETTE TECHNIQUE NÉCESSITE UN PROTOCOLE STRICT ET RIGOUREUX QUI DEVRA RESPECTER UN ENSEMBLE DE CONDITIONS :

  • Situation clinique et radiologique pré-opératoire et per-opératoire
  • Contexte occlusal (évaluation de l’agencement inter-dentaire pré-existant)
  • Motivation du patient
  • Présence de pathologies pouvant influencer le processus d’ostéointégration (guérison osseuse plus ou moins altérée)
  • Hygiène bucco-dentaire
  • Terrain alcoolo-tabagique
  • Présence de parafonctions type bruxisme (serrement involontaire des dents)

Un tabagisme intensif interfère de façon significative dans le processus de cicatrisation et donc d’ostéointégration des implants. Le surcoût lié à la confection et à la mise en place d’une prothèse transitoire immédiate parfaitement ajustée, réalisées selon les mêmes principes qu’une prothèse définitive doit bien sûr être évaluée et acceptée par le patient.

La confection d’une prothèse provisoire parfaitement ajustée, réalisée selon les mêmes principes qu’une prothèse définitive, entraîne un surcoût qui doit bien sûr être évalué et accepté par le patient.

BOC Marseille

LES SPÉCIFICITÉS DU CABINET BOC MARSEILLE (CENTRE BRÅNEMARK D’OSTÉOINTÉGRATION DE MARSEILLE)

LA POSE DIRECTE D’UN BRIDGE IMPLANTO-PORTÉ FIXE ET TRANSITOIRE PAR LA TECHNIQUE DE MISE EN CHARGE IMMÉDIATE (MCI)

Notre objectif est de permettre au patient de pouvoir repartir le soir-même avec un bridge transitoire vissé au niveau des implants posés.
L’intervention chirurgicale est réalisée le matin : l’extraction d’une ou plusieurs dents (ou pas si le patient est édenté complet), la pose du ou des implants et la réalisation de greffes est réalisée de façon concomitante au cours d’un même temps chirurgical.
À la sortie du bloc opératoire, les empreintes sont réalisées ce qui permettra à notre prothésiste dentaire de réaliser la prothèse provisoire dans l’après-midi. La prothèse provisoire est ensuite vissée à la fin de la journée.

Il est important de souligner que la fonction de la prothèse provisoire immédiate est considérablement réduite et ce, volontairement. Le patient doit également respecter une alimentation molle durant la période de cicatrisation pour éviter toute contrainte mécanique excessive au niveau des implants pouvant entraîner un échec de la cicatrisation implantaire.

Les prothèses provisoires sont généralement en résine et sont remplacées au terme de l’ostéointégration par un bridge définitif en céramique pleinement fonctionnel.

La technique de mise en charge immédiate est un protocole extrêmement rigoureux minutieux et structuré entre les différents protagonistes : Chirurgien, dentiste spécialiste en prothèse implanto-portée et prothésiste dentaire.

TECHNIQUES ET TECHNOLOGIES DE POINTES

– Examen radiologique complet pré-opératoire combinant les techniques de radiographie panoramique 2D, cône-beam 3D et planification chirurgicale assistée par ordinateur

– Empreinte d’études numérique avec scanner intra-oral permettant une analyse complète de la situation clinique et occlusale

– Chirurgie atraumatique par l’utilisation d’ultrasons avec piézotome

– Contrôle de la stabilité primaire des implants grâce à l’analyse de la fréquence de résonance de ces fixtures

– Unité mobile de décontamination de l’air de haute efficacité permettant de réduire drastiquement et rapidement la concentration particulaire aéroportée, vecteur de contamination aéroportée comme la COVID-19 dans les blocs de chirurgie.

DES CHIRURGIES AVANCÉES

– pré ou per-opératoire : greffes osseuses, greffes gingivales, comblement sinusien par voie crestale ou élévation de sinus qui permettent de recréer l’os nécessaire à la stabilité des implants posés

– reconstruction des papilles interdentaires : Une technique spécifique brevetée par le Dr Palacci, visant à reconstruire la gencive au niveau de l’espace interdentaire dont le rôle fonctionnel est primordial dans l’hygiène bucco-dentaire (évitant l’accumulation de résidus alimentaires) mais aussi dans la phonation et rôle esthétique majeur pour retrouver le caractère naturel des prothèses posées.

– extractions dentaires de grandes étendues avec mise en place des implants immédiatement en vue d’un protocole de mise en charge immédiate ou non.

LE CHOIX DE MATÉRIAUX DE QUALITÉ HAUT DE GAMME

Le cabinet BOC Marseille a fait le choix de travailler avec des leaders et précurseurs mondiaux de la fabrication d’implants dentaires.

Avec une firme ayant contribué au développement de l’implantologie suite aux travaux du Pr Branemark en usinant les premiers implants posés dans le monde, nous mettons à profit de nos patients une totale sécurité avec un recul incomparable.
Tous nos implants sont des implants de qualité grade IV, c’est-à-dire constitués de titane pur.
À ce jour il existe des centaines de marques d’implants différentes et beaucoup d’implants bas de gamme sont des implants dits de grade V (TA6V4) correspondant à un alliage de Titane (90%), d’Aluminium (6%) et de Vanadium (4%).

Ces implants suscitent à ce jour des inquiétudes biologiques liées à la libération d’ions aluminium et vanadium, issus de cet alliage, par phénomène de corrosion tout au long de la vie de l’implant au sein de la cavité buccale.

Ces ions, en quantité importante, sont connus pour présenter une toxicité cellulaire pour de nombreux tissus du corps humain (ostéomalacie, anémie, maladie neurodégénérative…) mais aussi des phénomènes de neurotoxicité (modification de la barrière hémato-encéphalique, stress oxydatif cérébral, modulation de l’expression des ARNm…).

Traitement esthétique en implantologie

Traitement esthétique en implantologie

Le succès d’un traitement implantaire est conditionné par la prise en compte d’un certain nombre de facteurs: La gestion des tissus durs (os) La gestion des tissus mous (gencive) La qualité de la restauration prothétique La réponse à la demande esthétique     mais par...

Extractions et pose simultanée d’implants Mise en charge immédiate

Extractions et pose simultanée d’implants Mise en charge immédiate

Modalités – Indications: Dans certaines situations cliniques, il est possible d’envisager l’extraction de certaines dents et la pose d’implants lors de la même séance.Cela est possible quand: La qualité et quantité d’os présent le permettent L’alvéole de la dent est...

Traitement de cas complexes

Traitement de cas complexes

Traitement du maxillaire postérieur La perte de dents postérieures au maxillaire supérieur s’accompagne de deux phénomènes: Résorption de la crête osseuse Pneumatisation des sinus (augmentation du volume sinusien) Il en résulte une diminution significative du volume...

Traitements de l’édentation unitaire / partielle

Traitements de l’édentation unitaire / partielle

Principes de traitement Lorsqu’un patient perd une, plusieurs ou la totalité de ses dents, il en résulte une fonte osseuse se traduisant par une résorption du rebord alvéolaire. Les tissus mous (gencives) supportés par l’os suivent cette résorption et il en résulte...

L’ostéointégration

L’ostéointégration

En 1795, le révérend Willam Gregor découvrit dans le lit d’une rivière, en Cornouailles, un minerai près du Moulin de Tregonwel non loin du village de Maccanam. Il le surnomma Menaccanite, du nom de ce village. Ce n’est qu’un siècle plus tard que des chimistes...

Traitement de l’édentation totale

Traitement de l’édentation totale

Il s’agit du traitement de base de l’implantologie. Lorsque le Prof. Brånemark, au début des année 60, a pensé aux applications de sa découverte: l’ostéointégration soudure entre un os vivant et un métal, le titane. Il a pensé au traitement des patients porteurs de...